.
.
.
.
.

note sur "pour parjure"

"Ce faisant William Jefferson Clinton a atteint à l'intégrité de sa charge, déshonoré la présidence, trahi la confiance dans son poste et a subverti l'Etat de droit et la justice ... En conséquence de quoi il mérite d'être mis en accusation et jugé, afin d'être destitué de son poste...".
Résolution 611 de la Chambre des représentants, 19 décembre 1998.

Retour Première page