Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955)
Une biographie

Persistance du Sacré

L'idéal : l'éternité du Bonheur par la construction de l'ultrahumain

La vie de Teilhard est intimement liée à son oeuvre, même si cette dernière fut considérée de son vivant comme étant hétérodoxe par le Vatican.

1. La vie et l'oeuvre

Pierre Teilhard de Chardin est issu d'une famille catholique traditionnelle, monarchiste.
Entré chez les Jésuites en 1899 il s'intéresse très tôt à la géologie. Après une thèse sur les mammifères de l'Eocène supérieur (1922) il enseigne à l'Institut catholique de Paris et participe à de nombreuses expéditions anthropologiques en Orient et en Extrême-Orient de 1928 à 1938 (croisière jaune Citroën 1931-1932).
Teilhard voudrait réconcilier le catholicisme avec la science et se donne la mission de réaliser une synthèse évolutionniste, ce qui révulse la hiérarchie romaine. Le Vatican lui interdit toute publication autre que purement scientifique.
A Pékin pendant la deuxième guerre mondiale, de 1939 à 1946, il séjourne en France de 1946 à 1951 en espérant avoir de Rome l'autorisation de présenter sa candidature au Collège de France, sans résultat positif.
Il se réfugie à New York où il décède en 1955.

Ses oeuvres philosophiques sont alors publiées avec un succès considérable. En 1962, année du Concile Vatican II, le Saint-Office lance un appel exhortant les responsables de l'enseignement religieux "à défendre les esprits, particulièrement ceux des jeunes, contre les dangers des ouvrages de P. Teilhard de Chardin et de ses disciples". En 1981, à l'occasion du centenaire de sa naissance, le Vatican fait savoir que Teilhard n'est plus considéré comme ayant une pensée hétérodoxe.
L'essentiel de l'oeuvre philosophique a été publié par les Editions du Seuil: Oeuvres de Pierre Teilhard de Chardin, 13 vol., 1955-1976. L'ensemble de l'oeuvre comprend une quarantaine de volumes.

2. La « théosophie » de Chardin : du statisme juridique libéral au dynamisme holistique de la cosmogénèse

2.1. Contre l'ordre juridique individualiste

L'ordre juridique issu de la Révolution de 1789 repose sur une conception individualiste de l'Homme. Le système juridique libéral a pour objet de protéger l'individu "contre tout envahissement extérieur" (Pierre Teilhard de Chardin, L'énergie humaine, Le Seuil, Paris, 1955, p.132).
L'ordre juridique libéral est statique. Or le vivant est force et changement, différence et complémentarité, énergie cosmique insérée dans l'Etre total de l'Univers.
L'ordre juridique moderne se caractérise par son individualisme et son statisme alors que l'Homme appartient à l'Univers et que l'Univers est en Evolution. Le droit moderne est fondamentalement acosmique et donc asocial.

2.2. La nature cosmique de l'Homme

L'Homme est un être cosmique et non pas "une cire vierge" sur laquelle l'on peut tout écrire et n'importe quoi. Ses lignes de croissance sont biologiquement définies.La science juridique ne peut être séparée de toutes les autres sciences.
En tant que personne, c'est à dire en tant que tout, membre du Tout cosmique, l'être humain a le devoir fondamental de se perfectionner, de se personnaliser dans le sens de l'Evolution qui porte la Noosphère vers le Point Oméga, c'est à dire de l'origine spirituelle à l'aboutissement spirituel.
C'est l'évolution qui permet de distinguer le Juste de l'Injuste, de dire ce qui est véritablement Droit.

2.3. La Loi de l'Evolution

Pour Teilhard l'Univers n'est pas un ordre mais un processus. Rien n'est immuable dans l'univers, "La nature est devenir". La "dérive universelle" est au coeur du Temps et de l'Espace. Tout évolue, se transforme et se complexifie dans un processus cosmogénétique total.
Le processus est Hominisation, évolution du phénomène humain du préhumain à l'ultrahumain, par spiritualisation de la Matière. La Loi de l'Evolution c'est la loi profonde de la montée de l'énergie cosmique qui culmine dans l'énergie humaine.
La Loi de l’Evolution c'est la Loi de Progrès dont l'expression la plus haute est la Loi générale et suprême de la Moralité :"Tout tenter pour savoir et pouvoir toujours plus", c'est la Morale de l'Evolution cosmogénésique.

2.4. La Morale de l'Evolution cosmogénésique

L'objectif est le Point Oméga, la fusion de tout dans le Tout. Le moyen est l'Hominisation par la personnalisation.
La personnalisation ne peut résulter que du dynamisme de la socialisation, qui est force, et non du statisme asocial du droit moderne libéral. Entre la force socialisante et le droit libéral c'est la force qui prime moralement le droit. Plus précisément, s'il y a une force du droit, c'est la force du droit de la force.
Le Juste, c'est à dire le Droit, est de permettre le plein développement de la force de socialisation. Est injuste, est péché, tout ce qui limite la force socialisante et donc personnalisante. Le droit moderne, qui est injuste, disparaîtra.

2.5. La disparition du droit moderne

Toutes les lois morales et juridiques du monde moderne seront absorbées par l'Evolution cosmogénétique. Le droit libéral sera remplacé par l'"Amour cosmique", l'amour biologique évolutif, "l'énergie psychique universelle". Par une socialisation progressive et croissante l'organique se substitue au juridique.
Par le développement et la montée de la spiritualisation l'ajustement de l'Un au Tout devient automatique parce que nécessaire. Pour qu'il en soit ainsi il suffit de laisser jouer "la nature essentiellement biologique des lois morales et sociales" qui universalise, "organicise" et automatise la Responsabilité.
Voilà qui est Bien et Beau. Mais qui donc est responsable de la Responsabilité ? Teilhard de Chardin nous dit que le moraliste et le juriste de la modernité seront remplacés par l'Ingénieur de l'Energétique, "qui devient le technicien et l'ingénieur des énergies spirituelles du monde" ...

Vers Première Page

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Granduale: "Sancta Maria, mater Dei", for mixed choir and orchestra, K. 273