Vers le système constitutionnel de l'Arabie Saoudite.

Fatima Naseef, Universitaire saoudienne.

Auteure de "Droits et Devoirs de la Femme en Islam" à la lumière du Coran et de la Sunna, Editions Tawhid, Lyon, 1997, cinquième éditions 2014.

I. Les droits de la femme en Islam, pp.53-126.

1. Civils et sociaux.


A/ En tant qu'être humain.
La femme comme l'homme mais avec ses caractéristiques physiques et psychologiques.
B/ Le droit de vivre.
C/ Le droit d'être prise en charge et d'être éduquée.
D/ Le droit d'être instruite.
E/ Le droit de choisir son époux.
F/ Le droit de travailler dans la dignité.
Mais la nature de la femme privilégie son droit à la maternité.
G/ Le droit à la décence : le hijâb.
1. Baisser le regard.
2. Préserver sa chasteté.
3. Ne pas montrer ses atours.

2. Religieux.

A/ Assumer ses responsabilités.
B/ Les actes obligatoires et surérogatoires.
1. La prière.
Avec dispenses de par la nature physiologique de la femme et sa fonction primordiale de mère responsable du foyer. Ainsi la mosquée n'est pas obligatoire pour elle.
2. Le jeûne.
Avec dispenses, pendant les règles, et si le jeûne affaiblit la mère et menace la santé de l'enfant.
3. Le pélérinage.
A condition d'être accompagnée par un parent proche.
4. Responsabilité et récompense.
Comme pour l'homme les actes conduisent à l'Enfer ou au Paradis.

3. Politiques.

A/ Le droit à la consultation.
B/ Le droit de faire le serment d'allégeance comme l'homme, avec ses obligations :
. Ne rien associer à Dieu.
. Ne pas voler.
. Ne pas forniquer.
. Ne pas tuer ses enfants.
. Ne pas attribuer à son époux des enfants qui ne sont pas les siens.
. Ne pas désobéir au Prophète dans ce qui est convenable. Les lamentations ne sont pas convenables.
C/ Le droit à la participation à l'effort de guerre.
Le jihâd est, après les obligations rituelles, la meilleure des actions. Il n'est pas imposé aux femmes, dont le rôle capital et permanent est le devoir de maternité et la tenue du foyer, mais les femmes doivent aider les hommes, y compris aux combats si c'est nécessaire.

4. Economiques.

A/ Ses aptitudes économiques.
"Aux hommes et aux femmes, la part qu'ils ont acquises".
B/ Le droit à sa prise en charge matérielle.
C/ Le droit à la dot.
D/ Le droit à l'héritage.

II. Les devoirs de la femme en Islam, pp. 127-193.

1. Ses devoirs en tant que fille.


A/ Ses devoirs envers Dieu.
.Adorer Dieu uniquement.
.Croire à ce qu'il a ordonné de croire.
.S'interdire ce qu'il a interdit.
.Respecter les obligations rituelles.
B/ Ses devoirs envers ses parents.
1. Etre bienveillante et avoir le désir de les satisfaire.
2. Eviter de leur faire du tord.
3. Etre aimable et respectueuse.
4. Avoir de la tendresse pour eux.
5. Prier pour eux.
C/ Son devoir d'instruction.
.Apprendre le dogme et les principes de sa religion.

2. Ses devoirs en tant qu'épouse.

A/ Le devoir d'obéir dans ce qui est convenable.
.Etre fidèle.
.Etre responsable de la tenue du foyer et de l'éducation des enfants.
.Respecter l'autorité familiale accordée à l'homme par Dieu.
1. La condition d'égalité.
. La femme a des droits équivalents à ses obligations.
. L'homme exerçeant la prédominance sur elle.
2. La condition de concertation.
. La consultation doit être préalable à la décision.
3. La condition du bon comportement.
. Entre les époux la relation doit être convenable, sincère et de bonne entente.
B/ Le devoir de satisfaire les besoins sexuels.
.La femme ne peut refuser les avances de son époux, sauf force majeure ou empêchement légal.
.Mais la femme ne doit pas être lésée de son droit à la satisfaction sexuelle.
.Faire l'oeuvre de chair c'est comme faire une aumône, c'est donner.
C/ Le devoir de préserver le foyer.
.L'épouse ne doit pas ouvrir la porte du foyer à celles ou ceux que son époux n'aime pas.
D/ Le devoir d'avoir une tenue soignée.
.Afin de réjouir son époux.
.La propreté et l'ordre dans les affaires étant essentielles.
E/ Le devoir de bien entretenir le foyer.
.C'est l'homme qui s'occupe des dépenses de la famille.
.Il n'a pas à obliger son épouse à travailler à l'entretien du foyer s'il peut payer des domestiques.
.L'épouse doit participer à la gestion et il est préférable qu'elle puisse gérer ses affaires en toute sérénité et de plein gré.
F/ Autres devoirs.
1- Le bon conseil mutuel.
2- Préserver les secrets de la vie conjugale.
.Valable pour l'homme comme pour la femme.
3- Le deuil et la période d'attente.
.Elle est de 4 mois et 10 jours pour la femme non enceinte, qui reste dans son domicile sauf nécessité. Pour la femme enceinte la période d'attente s'arrête à l'accouchement.

3. Ses devoirs en tant que mère.

A/ La protection du foetus.
.L'avortement est interdit, sauf s'il est prescrit par un médecin digne de confiance.
B/ L'allaitement.
.C'est, pendant deux années complètes, l'un des premiers devoirs de la mère.
C/ La tendresse et l'affection.
D/ Le choix d'un prénom convenable.
.Dès la naissance on donne un prénom beau, agréable et convenable, inspiré par la sunna.
E/ L'appel à la prière et l'onction du palais.
. Dès la naissance on fait l'appel à la prière, à voix basse, dans l'oreille de l'enfant.
. On lui frictionne le palais de la bouche avec une datte machée, ou le doigt avec un peu de miel.
F/ Le sacrifice.
. Au septième jour il est recommandé de faire le sacrifice d'un mouton pour une fille ou de deux moutons pour un garçon.
. Le père doit faire un sacrifice et la mère doit raser les cheveux du nouveau-né et offrir en aumône l'équivalent en or du poids des cheveux.
G/ La circoncision.
. D'après Abû Hurayra, le Prophète a dit: "Cinq choses relèvent de la nature humaine. Ce sont : la circoncision, le rasage du pubis, l'arrachage des poils des aiselles et l'action de se couper les ongles et de se tailler les moustaches".
. Pour le caractère obligatoire il y a Mâlik, Shaf'fiî et l'imam Ahmad.
H/ Les devoirs d'éducation.
1. L'éducation corporelle.
a) L'hygiène.
. La façon d'aller à la selle, de se purifier.
. Se nettoyer les dents.
. Comment faire les ablutions.
. Prendre des bains.
. Purifier les vêtements.
b) L'alimentation.
. Elle doit être licite, nutritive, non nuisible à la santé et acquise honnêtement.
. Les repas doivent être organisés selon des horaires précis.
. La nourriture et la boisson doivent être modérées. "Prenez garde à l'obésité".
. Il faut avoir de bonnes manières à table: prononcer le nom de Dieu avant de manger, utiliser la main droite (car Satan utilise la main gauche) et prendre ce que l'on a devant soi.
c) Le sport.
d) Soin et prévention médicale.
. Les remèdes sont permis mais les pratiques des charlatans et des magiciens sont interdites et relèvent de l'associannisme (shirk).
2- L'éducation intellectuelle.
a) L'apprentissage de la lecture et de l'écriture.
. La mère doit veiller à l'instruction de l'enfant en lui apprenant les sciences religieuses et profanes qui lui permettront de vivre une vie digne et utile à la communauté islamique.
b) L'orientation vers la réflexion et la méditation.
. Afin d'habituer l'enfant aux invocations de Dieu en toutes circonstances.
3- L'éducation spirituelle.
1. Apprendre à l'enfant les principes de la foi islamique.
2. Préparer l'enfant à la pratique des actes d'adoration.
. La prière dès l'âge de sept ans.
. Si, à dix ans, l'enfant ne fait pas encore sa prière Dieu autorise la punition.
. A dix ans le Prophète recommande de séparer les enfants dans des lits différents.
. Les filles, dès leur plus jeune âge, doivent être pudiques dans leur habillement et leur comportement.
3. Eduquer les enfants dans la morale islamique.
. Dont les vertus sont notamment le salut, le respect des liens de parenté, l'intégrité, la charité envers les pauvres, le respect des personnes âgées, la générosité à l'égard des hotes et des voisins, le soutien des faibles.
. Dont les vices sont notamment le mensonge, le vol, la médisance, la calomnie, la raillerie, l'injure, la vantardise, l'orgueil, la violence, l'égoïsme.
. La mère doit inculquer la politesse quant à la permission d'entrer dans les chambres lorsque l'enfant commence à percevoir les choses et leur signification, avant la prière de l'aube, après la prière du début d'après-midi (durant la sieste), après la prière du soir.
. La mère doit être un exemple pour ses enfants, qu'elle doit élever elle-même, sans laisser cette responsabilité à d'autres.

Vers Première Page