.
.
.
.

note sur "Waterloo"

Après les guerres napoléoniennes la France est ruinée, a perdu plus de 500 000 hommes pour moins de trente millions d'habitants, est territorialement amoindrie par rapport à la France de 1789, et doit laisser l'Angleterre dominer l'Europe, c'est à dire le Monde, jusqu'en 1940, les Etats-Unis d'Amérique lui succédant à partir de 1945 après leur victoire sur l'Allemagne et le Japon.

Mais la légende est toujours aussi "populaire", ainsi que le montre le succés du merveilleux récit du socialiste national Max Gallo, Napoléon, 4 vol., Robert Laffont, Paris 1997, et la série télévisée qui en a été tirée, et le spectacle populiste de Robert Hossein .... Certains observateurs en concluent que les monocrates auraient tord de se gêner ... le peuple étant ce qu'il est ... (comme disait Charles De Gaulle).

Retour Première page